Logo SEPEC
Services d'expertise en psychogériatrie enseignement et consultation
PECPA-2r

Protocole d'examen cognitif de la personne âgée


Daniel Geneau - Daniel Taillefer


Téléchargez le formulaire du PECPA-2r

 

Introduction
Description du PECPA-2r
Développement de l'échelle
Caractéristiques psychométriques
Administration et correction
Données normatives
Annexe : liste des premier ministres
Références




Introduction

Contexte historique

Le diagnostic précoce des désordres démentiels est une démarche clinique complexe et souvent incertaine. Chez le sujet âgé souffrant d'un déclin du fonctionnement cognitif, l'exercice d'exclusion menant à un diagnostic de maladie d'Alzheimer (MA) exige, dans bien des cas, de recourir à une batterie d'évaluations médicales et neuropsychologiques. Rovner et Folstein (1987) ont montré que la reconnaissance de l'atteinte cognitive en psychogériatrie demeure une activité fréquemment problématique pour les cliniciens. Somerfield et coll. (1991) ont, à cet égard, souligné une tendance à sous-diagnostiquer les syndromes démentiels.

Selon les critères utilisés, les études montrent que 21 à 72% des cas de démence sont incorrectement identifiés, particulièrement aux stades précoces (Pinholt et coll., 1987; Roca et coll., 1984). Au-delà du déficit cognitif, Léveillé (communication personnelle) note que les désordres paranoïdes et dépressifs s'objectivent précocément chez certains types de démences dégénératives primaires, les symptomes cognitifs pouvant ainsi être masqués par une symptomatologie affective.

L'évaluation d'une sémiologie démentielle exige l'intervention multidisciplinaire et doit faire appel à des protocoles discriminatifs d'investigation. Actuellement, le milieu clinique dispose d'un panorama d'instruments dont la gamme s'étend du mini test de l'état mental jusqu'à l'évaluation neuropsychologique exhaustive. Celle-ci représente la mesure la plus sensible du déficit cognitif. Toutefois, sa longue durée d'administration en limite l'application chez certains sujets âgés (Hachinski, communication personnelle).

L'usage de protocoles d'évaluation simples et rapides comporte des avantages non équivoques en gériatrie. L'échelle Mini-Mental State Exam (MMSE) de Folstein et coll. (1975) en est l'illustration la plus réputée. Ce type d'évaluation de pondération aisée souffre toutefois de lacunes psychométriques majeures. Par exemple, la revue critique de Tombaugh et McIntyre (1992) montre que l'indice de validité discriminative de 100% obtenu par l'usage du MMSE lors de l'étude originale de validation a chuté à près de 20% lorsque la même procédure fut reprise chez un groupe de 162 sujets âgés atteints de la MA et vivant dans la communauté (Pfeffer et coll., 1987).

Rationnel

En réaction aux faiblesses des instruments brefs de dépistage, le Protocole d'Examen Cognitif de la Personne Âgée (PECPA) fut développé au début des années 90 sous forme d'un instrument empirique et qualitatif visant à documenter les déficits cognitifs chez une clientèle âgée vivant dans la communauté. L'instrument fut révisé à plusieurs reprises et soumis à des rejets progressifs des items les moins discriminatifs. L'étude exploratoire de validation du PECPA-2 réalisée auprès de 28 sujets a montré une sensibilité de 90,9% et une spécificité de 100% (Geneau et Taillefer, 1995). Le PECPA-2, dans sa version standardisée de l'échelle originale, s'est révélé dans le cadre d'une utilisation clinique courante un instrument sensible à la présence de déficits cognitifs légers.

En 1995, sa version révisée (PECPA-2r) fut soumise à une procédure de normalisation et de validation auprès de 314 personnes âgées de plus de 60 ans. Les indices de validité discriminative se sont avérés supérieurs à ceux proposés par les outils courants de dépistage. Cette étude a également permis de préciser les valeurs normatives du PECPA-2r par stratification liée à l'âge et la scolarité (Geneau et Taillefer, 1996).

Une version anglaise du PECPA-2r (Cognitive Assessment Scale for the Elderly - CASE) est en voie de normalisation et de validation auprès d'un échantillon canadien et américain de 550 personnes âgées dans le cadre d'une étude multicentrique (Taillefer, Geneau, Gauthier, Panisset, Folstein, Grossman et Hachinski, en préparation).<

Le PECPA-2r est aussi utilisé par le Service Universitaire de Psychogériatrie de Lausanne, dirigé par le Professeur J. Wertheimer et ce, suite à quelques modifications afin de l'adapter à la population suisse romande. Le Dr Armin von Gunten, psychogériatre, pilotera l'étude de validation trans-culturelle et multicentrique qui débutera prochainement.

Retourner à la table des matières


Description du PECPA-2r


Le PECPA-2r est composé d'un feuillet de compilation (annexe 1), de cinq feuilles-réponses (annexe 2), d'un livret de matériel et d'un manuel. Sa durée moyenne d'administration est de 45 minutes. Le protocole est constitué d'une version française révisée du MMSE (Folstein et coll., 1975) et de 10 sous-tests originaux évaluant les compétences et habiletés cognitives suivantes:


  • Orientation temporelle
  • Orientation spatiale
  • Attention-concentration et calcul
  • Rappel immédiat
  • Langage
  • Mémoire ancienne
  • Jugement, flexibilité cognitive et abstraction
  • Gnosies
  • Praxies
  • Mémoire récente

Les données de l'évaluation se présentent dans un tableau synoptique du feuillet de compilation et sont également exprimées dans un cognigramme® qui permet d'apprécier le profil d'efficience cognitive et les secteurs dedétérioration.

De plus, le développement du PECPA-2r a mené à la normalisation d'une version française révisée du MMSE chez une population francophone montréalaise en fonction de l'âge et de la scolarité (Taillefer et Geneau, en préparation). Pour cette forme révisée et normalisée du MMSE, les auteurs du PECPA-2r proposent l'appellation Mini-Mental State Examination - Montréal (MMSE-M).

Applications et limites du PECPA-2r

Les applications du PECPA-2r sont multiples. Essentiellement, il servira au dépistage des atteintes cognitives pathologiques chez la personne âgée qui souffre d'un syndrome cérébral organique. L'échelle peut contribuer également à documenter un profil cognitif déficitaire et aider à l'établissement d'une impression diagnostique. En outre, le PECPA-2r peut être utilisé lors de mesures sériées visant à documenter l'évolution d'un tableau clinique ou permettre l'appréciation de l'efficacité d'un traitement.

Toutefois, les sous-tests de l'échelle ne mesurent pas directement des fonctions cognitives. Les compétences et habiletés ciblées par chacun des items du PECPA-2r sous-tendent plusieurs mécanismes cognitifs (ex: encodage, consolidation, accès lexical, conceptualisation, etc.). Dans cette perspective, et bien que tous les professionnels de la santé entraînés puissent utiliser le PECPA-2r dans un objectif de dépistage, il n'appartiendra qu'au clinicien qualifié de se prononcer sur la nature des atteintes cognitives et de proposer une opinion diagnostique. Ce dernier devra tenir compte dans son interprétation des autres mesures cliniques, de l'anamnèse ainsi que des informations concernant la situation médicale et psychologique du sujet évalué.

Retourner à la table des matières


Développement de l'échelle

SUJETS

Tous les sujets normaux (N = 282) furent recrutés dans la grande région du Montréal Métropolitain par sollicitation ou réseaux de référence et ont été répartis en six groupes selon l'âge et la scolarité. Le Tableau 1 présente la distribution des sujets dans les six groupes normatifs. Le nombre de sujets dans chacune des catégories d'âge est supérieur à 50, valeur qui permet une estimation stable de la moyenne de la population (Guilford, 1965). Ces sujets normaux sont âgés entre 60 et 96 ans (moyenne de 72,8 et écart-type de 7,3) et possèdent entre 0 et 22 ans de scolarité (moyenne de 8,9 et écart-type de 3,8).

 

Groupes

Scolarité

0 à 8 ans

Scolarité

9 ans et plus

TOTAL

60 - 69 ans

48

57

105

70 - 79 ans

65

53

118

80 ans et +

33

26

59

TOTAL

146

136

282

Tableau 1 : Distribution des 282 sujets dans les groupes normatifs selon l'âge et la scolarité (N = 282).

 

Afin de faire partie de l'échantillon, les sujets normaux devaient répondre aux critères d'inclusion suivants:

  • vivre de façon autonome;
  • utiliser le français comme langue principale;
  • posséder une acuité visuelle suffisante pour lire une phrase écrite;
  • bénéficier d'une audition suffisante pour répéter une phrase.

De plus, les sujets ne devaient répondre à aucun des critères d'exclusion suivants:

  • présenter des troubles de mémoire significatifs et connus;
  • déclarer des antécédents de maladie neurologique, psychiatrique ou de traumatisme crânien;
  • consommer une médication psychotrope ou cholinergique à dose majeure;
  • obtenir un score inférieur à 23 au MMSE (Folstein et coll., 1975);
  • obtenir un score supérieur à 12 au GDS (Geriatric Depression Scale, Brinks et coll., 1982).

Les sujets avec déficits cognitifs (N = 32) ont été évalués par le service ambulatoire sous-régional de psychogériatrie du CLSC La Petite Patrie et étaient porteurs d'un diagnostic médical de syndrome cérébral organique d'étiologies diverses (Tableau 2). Ces sujets étaient âgés entre 56 et 90 ans (moyenne de 76,8 et écart-type de 8,2) et possédaient entre 1 et 20 ans de scolarité (moyenne de 8,9 et écart-type de 4,2).

 

Diagnostics

N

DSTA probable ou possible

14

Démence vasculaire

9

Démence alcoolique

4

Syndrome de Korsakoff

1

Hydrocéphalie à pression normale

1

Indéterminés

3

Tableau 2 : Répertoire des diagnostics posés chez les sujets avec déficits cognitifs (N = 32).


Méthode


Tous les sujets normaux ont été rencontrés à domicile par un assistant de recherche entraîné et possédant au moins une scolarité universitaire de niveau baccalauréat. L'examinateur recueillait oralement les informations relatives aux antécédents médicaux, professionnels, sociaux et éducationnels. Cette procédure était immédiatement suivie de l'administration de la GDS et du PECPA-2r. Cette activité durait en moyenne une heure.

Les sujets présentant des déficits cognitifs ont été rencontrés à domicile par un neuropsychologue afin d'administrer le PECPA-2r. Toutes les informations pertinentes ont été extraites de leurs dossiers médicaux.

Retourner à la table des matières



Caractéristiques psychométriques

Fidélité


La fidélité test-retest du PECPA-2r a été mesurée en utilisant un groupe de 30 sujets répartis également dans tous les groupes normatifs. Le délai entre les deux administrations a pu varier entre 73 et 157 jours (moyenne de 107). Le Tableau 3 présente les indices de fidélité calculés au moyen du coefficient de corrélation de Pearson entre deux administrations du MMSE-M et du PECPA-2r. La variation moyenne entre les scores du PECPA-2r d'une administration à l'autre fut de +0,78, soulignant ainsi un très faible effet d'apprentissage.

 

 

Fidélité

Variation

moyenne écart-type

MMSE-M

r = 0,883

+ 0,67

1,27

PECPA-2r

r = 0,934

+ 0,78

2,97

Tableau 3 : Coefficients de fidélité test-retest et variation des scores entre deux administrations du MMSE-M et du PECPA-2r.

Validité

La validité concurrente du PECPA-2r est démontrée à partir de sa capacité à discriminer les sujets du groupe normal de ceux porteurs d'un diagnostic de syndrome cérébral organique.

Selon les critères discriminatifs utilisés, soit a) un score global de moins de 80/100 au PECPA-2r, b) un cognigramme comprenant trois sous-tests ou plus inférieurs à 7 ou c) un score limite pondéré selon l'âge et la scolarité, la sensibilité varie entre 93,8% et 100% et la spécificité entre 94,7% et 96,1%. Le score limite pondéré s'avère le critère le plus discriminatif et son utilisation demeure recommandée. Le Tableau 4 présente ces scores limites pondérés selon l'âge et la scolarité. Le Tableau 5 présente les indices de validité obtenus en fonction des critères discriminatifs utilisés.

 

 

Scolarité 0 à 8 ans

Scolarité 9 ans et plus

60 à 69 ans

75

85

70 à 79 ans

75

85

80 ans et plus

70

80


Tableau 4 : Scores limites pondérés au PECPA-2r selon l'âge et la scolarité.

 

Critère discriminatif

Sensibilité

Spécificité

score de moins de 80

93,8%

94,7%

3 à 10 sous-tests < 7

90,6%

97,5%

scores pondérés

100%

96,1%

Tableau 5 : Indices de validité au PECPA-2r en fonction des critères discriminatifs.

La validité concurrente du MMSE-M a été examinée à partir des mêmes échantillons. En utilisant la valeur limite de 23 recommandée par les auteurs (Folstein et coll., 1975), la sensibilité et la spécificité furent respectivement mesurées à 53,1% et 100%.

Retourner à la table des matières


Administration et correction

Afin d'administrer le PECPA-2r de façon appropriée, l'examinateur devra suivre les règles de standardisation en se référant au Guide des procédures d'administration et de correction des pages 14 à 17.

Considérations générales

Le lieu où doit être pratiquée l'évaluation sera bien éclairé, ventilé et dépourvu de sources de stimulations pouvant distraire le sujet. Celui-ci sera installé à une table ajustée à une hauteur appropriée et de surface lisse. L'examinateur doit toujours s'assurer que le sujet voit et entend bien. Le livret de matériel du PECPA-2r sera dissimulé à sa vue jusqu'au moment de son utilisation.

L'examinateur devra s'être suffisamment familiarisé avec les procédures d'administration pour que, sans hésiter, il puisse suivre le manuel, observer le sujet et noter ses réponses.

Il se conformera autant que possible à la formulation des consignes présentée dans le guide des procédures. Il est cependant permis de reformuler une consigne afin d'en favoriser la compréhension à la condition de ne pas suggérer d'éléments de réponse. La correction de l'épreuve devra être réalisée selon les critères énoncés dans le guide des procédures.

L'annexe 3 présente la liste des premier ministres du Québec et du Canada, utile pour le sous-test "Mémoire ancienne" du PECPA-2r.

Retourner à la table des matières


Données normatives

L'utilisation des données normatives permet de comparer la performance d'un sujet par rapport aux personnes de son groupe d'âge et de même scolarité. Le Tableau 6 décrit les scores obtenus au MMSE-M et au PECPA-2r pour tous les groupes.

 

ÂGE

N

MMSE-m

PECPA-2r

Scolarité 0 à 8 ans

60 - 69 ans

48

28,3 (1,3)

90,1 (6,3)

70 - 79 ans

65

28,1 (1,3)

88,8 (7,0)

80 ans et +

33

27,0 (1,5)

84,2 (9,0)

Scolarité 9 ans et plus

60 - 69 ans

57

28,9 (1,0)

95,0 (4,1)

70 - 79 ans

53

28,9 (1,0)

93,8 (4,4)

80 ans et +

26

28,4 (1,5)

92,1 (5,4)

Sujets avec déficits cognitifs
 

32

21,2 (4,2)

60,0 (14,0)

Tableau 6 : Scores moyens et écart-types aux MMSE-M et PECPA-2r pour tous les groupes.

 

Le Tableau 7 exprime les scores moyens obtenus par tous les groupes aux sous-tests du PECPA-2r. Le Tableau 8 permet de convertir les scores bruts en rangs centiles pour l'épreuve MMSE-M et le PECPA-2r (score global et sous-tests), selon l'âge et la scolarité.

 

ÂGE

OT

OS

AC

RI

L

MA

JA

G

P

MR

Scolarité 0 à 8 ans

60 à 69 ans

9,6 (0,7)

9,6 (0,6)

9,0 (1,1)

9,3 (1,1)

9,4 (0,7)

9,0 (1,3)

8,2 (1,4)

9,1 (1,4)

8,5 (1,3)

8,4 (1,5)

70 à 79 ans

9,7 (0,6)

9,6 (0,7)

8,8 (1,4)

9,3 (1,1)

9,1 (0,8)

8,9 (1,3)

8,2 (1,7)

8,9 (1,4)

8,2 (1,6)

8,1 (2,0)

80 ans et plus

9,6 (0,8)

9,5 (0,7)

8,3 (1,4)

8,6 (1,4)

8,6 (1,2)

8,9 (1,4)

7,8 (1,7)

8,2 (1,9)

7,4 (1,9)

7,4 (2,3)

Scolarité 9 ans et plus

60 à 69 ans

9,9 (0,4)

9,8 (0,4)

9,5 (1,0)

9,7 (0,8)

9,6 (0,6)

9,7 (0,6)

9,0 (1,2)

9,4 (1,1)

9,3 (1,0)

9,0 (1,0)

70 à 79 ans

9,8 (0,5)

9,9 (0,3)

9,3 (0,1)

9,7 (0,6)

9,4 (0,7)

9,6 (0,7)

8,8 (1,3)

9,3 (1,2)

9,0 (1,3)

9,0 (1,1)

80 ans et plus

9,8 (0,4)

9,8 (0,4)

9,7 (0,7)

9,3 (1,0)

9,2 (0,8)

9,5 (0,9)

8,6 (1,5)

8,8 (1,4)

8,9 (1,0)

8,5 (1,5)

Sujets avec déficits cognitifs
 

6,8 (2,4)

7,9 (1,7)

5,5 (2,5)

5,9 (2,3)

6,4 (1,8)

5,9 (2,3)

5,6 (2,1)

7,2 (2,5)

5,7 (2,2)

2,8 (2,7)

Tableau 7 : Moyennes et écart-types des scores obtenus aux sous-tests du PECPA-2r pour tous les groupes.

 

Scolarité 0 à 8 ans

Scolarité 9 ans et plus

 

60 à 69 ans

70 à 79 ans

80 ans et plus

60 à 69 ans

70 à 79 ans

80 ans et plus

 

centiles

centiles

centiles

centiles

centiles

centiles

 

10

25

50

75

90

10

25

50

75

90

10

25

50

75

90

10

25

50

75

90

10

25

50

75

90

10

25

50

75

90

MMSE-M

27

27

28

29

30

26

27

28

29

30

25

26

27

28

30

28

28

29

30

30

27

28

29

30

30

26

28

28

30

30

PECPA-2r

82.0

85.5

91.0

94.5

97.5

81.5

84.0

90.5

93.0

97.0

70.5

82.5

87.0

89.5

91.5

89.0

93.0

96.0

98.0

99.0

88.5

91.5

95.0

96.5

99.0

84.0

88.0

94.0

96.0

99.0

OT

9

9

10

10

10

9

9

10

10

10

8

9

10

10

10

9

10

10

10

10

9

10

10

10

10

9

9

10

10

10

OS

9

9

10

10

10

9

9

10

10

10

9

9

10

10

10

9

10

10

10

10

10

10

10

10

10

9

9

10

10

10

AC

7.5

8

9.5

10

10

6.5

7.5

9

10

10

7

8

8.5

9.5

10

8.5

9.5

10

10

10

8

9

10

10

10

9

10

10

10

10

RI

7

9

10

10

10

8

9

10

10

10

6

8

9

10

10

8

10

10

10

10

9

10

10

10

10

8

9

10

10

10

L

8.5

9

10

10

10

8

8.5

9

10

10

7.5

8

8.5

9.5

10

9

9

10

10

10

8.5

9

10

10

10

8

8.5

9

10

10

MA

7

8

9

10

10

7

8

9

10

10

7

8

9

10

10

9

10

10

10

10

8

9

10

10

10

8

9

10

10

10

JA

7

7

8

9

10

6

8

9

9

10

6

7

8

9

9

7

9

9

10

10

7

8

9

10

10

6

8

9

10

10

G

7

9

10

10

10

7

8

9

10

10

6

7

9

10

10

8

9

10

10

10

8

9

10

10

10

7

8

9

10

10

P

7

7

9

10

10

7

7

9

9

10

5

6

8

9

10

8

9

10

10

10

8

8

9

10

10

8

8

9

10

10

MR

6

7

9

10

10

5

7

9

10

10

4

6

8

9

10

8

8

9

10

10

7

9

9

10

10

7

8

9

10

10


Tableau 8 : Table de conversion des scores bruts en rangs centiles pour l'épreuve MMSE-M et PECPA-2r (score global et par sous-test), selon l'âge et la scolarité.

 

Retourner à la table des matières


Annexe

Liste des premier ministres du Québec
 
Chauveau, Pierre J.-O.
Ouimet, Gédéon
Boucherville, Charles-Boucher de
Joly de Lotbinière, Henri-G.
Chapleau, J.-Adolphe
Mousseau, J.-Alfred
Ross, John Jones
Taillon, L.-Olivier
Mercier, Honoré
Flynn, Edmund J.
Marchand, F.-Gabriel
Parent, S.-Napoléon
Gouin, Lomer
Taschereau, L.-Alexandre
Godbout, Adélard
Duplessis, Maurice
Sauvé, Paul
Barrette, Antonio
Lesage, Jean
Johnson, Daniel (père)
Bertrand, Jean-Jacques
Bourassa, Robert
Lévesque, René
Johnson, Pierre-Marc
Johnson, Daniel (fils)
Parizeau, Jacques
Bouchard, Lucien
Jean Charest
Pauline Marois
 

Liste des premier ministres du Canada

John Macdonald
Alex. Mackenzie
John Abbott
John Thompson
Mackenzie Bowell
Charles Tupper
Wilfrid Laurier
Robert Laird Borden
Arthur Meighen
William Lyon Mackenzie King
Richard B. Bennett
Louis-S. Saint-Laurent
John-George Diefenbaker
Lester B. Pearson
Pierre-Eliott Trudeau
Joe Clark
John Turner
Brian Mulroney
Kim Campbell
Jean Chrétien
Stephen Harper

Retourner à la table des matières




Références

BRINKS, T. L., YESAVAGE, T. L., LUM, O., HEERSMA, P. H., ADEY, M., ROSE, T. L. (1982). Screening tests for geriatric depression. Clinical Gerontologist, 1: 37-44.

FOLSTEIN, M. F., FOLSTEIN, S. E., McHUGH, P. R. (1975). " Mini-Mental Test ": A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. J. Psychiatry Res., 12: 189-198.

GENEAU, D., TAILLEFER, D. (1995). Le Protocole d'Examen Cognitif de la Personne Âgée (PECPA-2). Allocution présentée au 1er Colloque de Psychogériatrie du C.C.F.P., St-Hyacinthe, Québec.

GENEAU, D., TAILLEFER, D. (1996). Le "Protocole d'Examen Cognitif de la Personne Âgée - Version Révisée" (PECPA-2r): Normalisation par groupes d'âge et antécédents éducationnels chez des sujets québécois francophones. Allocution présentée au 2ième Colloque de Psychogériatrie du C.C.F.P., St-Hyacinthe, Québec.

GUILFORD, J.P. (1965). Fundamental statistics in psychology and education. New York: McGraw-Hill.

PFEFFER, R., AFIF, A. A., CHANCE, J. M. (1987). Prevalence of Alzheimer's disease in a retirement community. Am J. Epidemiol., 125: 420-436.

PINHOLT, E.M., KROENKE, K., HANLEY, J.F., et COLL. (1987). Functional assessment of the elderly: a comparison of standard instruments with clinical judgement. Arch Intern Med; 147: 484-8.

ROCA, R.P., KLEIN, L.E., KIRBY, S.M. ET AL. (1984). Recognition of dementia among medical patients. Arch Intern Med, 144:73-5.

ROVNER, B. W., FOLSTEIN, M. F. (1987). Mini-Mental State Exam in Clinical Practice. Hospital Practice, January 87.

SOMERFIELD, M.R., WEISMAN, C. S., WAYNE, U., CHASE, G. A., FOLSTEIN, M. F. (1991). Physician Practices in the Diagnosis of Dementing Disorders, JAGS, 39.

TOMBAUGH, T. N., McINTYRE, N. J. (1992). The Mini-Mental State Examination: A Comprehensive Review. J. Am. Geriatric. Soc., 40: 922-935.

Retourner à la table des matières


SEPEC
Services d'expertise en psychogériatrie
enseignement et consultation

5206 rue Chabot,
Montréal,Québec,
Canada, H2H 1Y8
Les bureaux administratifs sont ouverts
de 9H à 16H tous les jours de la semaine
téléphone: 514 382-2206
télécopieur: 514 666-3052